Mise à jour

Publié le 30 Juin 2017

Islande 2014

Islande 2014

     Je ne suis pas habituée à écrire ce genre d’articles ici. J’ai toujours rédigé ce blog sans me livrer, mais là je ressens le besoin de faire un pas de plus. Un pas de plus parce que maintenant je sais, je sais ce qu’il se passe pour les animaux quand je consomme du lait, des œufs ou du fromage.

     Il y a un an et demi maintenant, j’ai choisi d’être végétar-l-ienne. C’est à dire végétarienne à l’extérieur et chez moi. Je ne consommais plus que, de temps en temps, du fromage. Honnêtement, je n’ai pas eu de difficultés à me passer de la viande et du poisson. Je ne me suis rien imposée, quand j’ai enfin eu conscience de ce qu’il se passait réellement, je n’avais juste plus le choix. Je me suis sentie encore plus responsable qu'avant de ce que j'avais dans mon assiette. C'est naturellement que j'ai arrêté de consommer du lait animal, des yaourts et de la crème pour me tourner vers des alternatives végétales. Je me suis sentie plus libre, plus libre de mes choix, et également moralement plus légère, plus en phase avec moi-même...

     Je consommais encore du fromage, mais ces dernières semaines, presque plus. Je cuisinais encore quelques fois avec du chocolat blanc ou au lait, exceptionnellement. Toujours sans rien m'imposer, et en écoutant que moi, j'ai arrêté de porter du cuir, je suis là encore passée à des alternatives végétales. J'ai également changé mes produits cosmétiques, dont j'en fais désormais quelques-uns moi-même. Idem pour les produits d'entretiens, je fais désormais tout maison. C'est écologique, économique, simple, efficace et je sais ce que je mets dedans... Sans vraiment m'en rendre compte, j'ai changé mon mode de vie et de consommation. Ce dont je me suis rendue compte, c'est de mon mieux-être. Je ne m'étais pas fixée d'être au final végétalienne voire végane. La seule chose à laquelle j'étais attentive : me sentir bien, être bien avec moi-même et avec mes idées.

     Il y a quelques temps, j'ai acheté le très beau livre d'Ophélie Véron « planète végane » pour en savoir plus sur tout ça, sur le véganisme, sur ses idées sous-jacentes, sur ce qu'entraîne l'exploitation animale sous toutes ses formes. J'avais besoin d'en savoir plus, de voir à différentes échelles (climat, pollution, santé, bien-être des animaux...) les conséquences de cette exploitation. Ce livre a commencé à me faire me poser de nouvelles questions, doucement mais sûrement, sur ma consommation actuelle. Hier, je suis allée à une conférence de Guillaume Corpard, qui marque un tournant radical dans ma façon de voir et de ressentir les choses.

     Guillaume Corpard est réalisateur, auteur, compositeur et musicien-interprète. Il s'engage pour la cause animale notamment grâce à la co-création d'un court métrage "My Life's a Cage" que j'ai visionné lors de cette conférence, ainsi que par sa musique dans le groupe The aiM dont le film est issue d'une de leur chanson du même titre. Pendant cette conférence, j'ai pris connaissance de ce qu'il se passait pour les animaux, lorsque je consommais encore des œufs ou des produits laitiers hors de chez moi. Le but de cette conférence n'était pas de faire culpabiliser les gens. Je n'ai moi-même pas culpabilisé en entendant et voyant tout ça. Ce que je me suis dis c'est : je ne peux plus. Maintenant que je sais, je ne peux plus. Je ne peux pas cautionner ce que vivent les poules, les vaches, les brebis, les veaux et j'en passe pour que j'ai mon bout de fromage à table ou mon mille-feuille au goûter quand je sors. Je ne cherche absolument pas à faire culpabiliser les autres, ce texte ne concerne que moi et mon cheminement. Je me sens bien quand mes actes sont en accord avec mes idées et en continuant de consommer comme ça, ce n'est pas le cas. C'est ce que j'ai ressenti. Un point d'arrêt et une envie de prendre un peu plus ma liberté. La liberté de consommer autrement, de consommer en connaissance de cause.

     Cela ne sera pas simple, je pense, au niveau de mon entourage. J'ai déjà eu des réflexions sur mon mode de consommation actuel, me disant (entre autres) que j'allais trop loin par exemple. Mais je suis prête à assumer mes choix. Je milite dans mon assiette, je n'ai jamais fais la morale à qui que ce soit en matière d'alimentation. Mon testeur avec qui je vis n'est pas végétarien hors de chez nous, nous parlons et nous nous respectons. C'est tout ce que je demande : du respect. Je n'ai jamais critiqué qui que ce soit qui consomme différemment de moi, j'estime avoir le droit que l'on respecte mes choix, tout simplement.

     Désormais, ce blog ne contiendra plus que des recettes végétaliennes. Je tenais à exprimer tout ça car ce que je sais depuis cette conférence, depuis quelques heures donc, je ne le digère pas et j'avais besoin de commencer à en faire quelque chose. Je ne rentre pas dans les détails de ma réflexion suite à ça, ce à quoi je réfléchis depuis quelques heures, semaines. Je ne compte pas rédiger d'autres articles comme celui-ci, en tout cas pour le moment je ne le projette pas. Si vous avez des questions sur mon alimentation, mon cheminement, le pourquoi de mes choix, que vous vous interrogez sur votre consommation, que vous cherchez des renseignements, vous pouvez m'écrire. Je souhaite que ce blog soit un lieu d'échange, toujours dans le respect les uns des autres.

     Enfin, je vous laisse avec le clip officiel du film de Guillaume Copard « My life's a cage », si vous avez envie d'en savoir plus : ici. Pour ceux qui ont besoin de réponses je vous conseille le livre d'Ophélie Véron « planète végane », écrit avec beaucoup d'humanité et de respect : ici.

     En tout cas, vous exposer tout ça me fait du bien, n'hésitez pas à me faire des retours sur ce que vous en pensez.

Rédigé par Jeanne Feige

Repost 0
Commenter cet article